choix

Depuis bientôt deux mois, la ville de Melle accueille trois familles de régugiés irakiens partis de chez eux en 2014, et qui ont connu les embûches que l'on connaît sur leur périple vers l'Angleterre. En voiture, train, bateau, car et marche à pied, ils sont arrivés à Calais, comme tant d'autres. Leur eldorado anglais refusant de les prendre en charge, ces familles ont accepté de refaire leur vie en France et les voilà à Melle, où un collectif mis en place par le CCAS de la mairie s'occupe de leur fournir les éléments de base pour une vie décente. Les enfants vont à l'école, ils ont un suivi médical et des bénévoles s'occupent de leur trouver des objets utiles, de leur apprendre le français (l'association Mot-à-mot), bref de les accueillir du mieux possible.

J'ai donc décidé de participer aussi, en leur fournissant des vêtements parmi le grand stock de Troc services que j'essaie de diminuer avant la prochaine gratiferia (le 5 juin) qui va immanquablement le renouveler...

Rendez-vous a été pris pour hier, vendredi matin, et j'ai donc tout étalé au jardin, sous le soleil de cette belle semaine de mars. J'ai sorti aussi les sacs à main et les peluches. A 10 heures, deux voitures les ont amenés de Melle (4 hommes, 2 femmes et un petit bonhomme). Après mes explications en anglais sur les modalités de la séance, ils se sont servis pendant une heure et ensuite, m'ont aidée à ranger le reste dans les cartons et dans l'abri de jardin.

Le petit a choisi un nounours, puis un autre, une peluche puis deux, qu'il venait me présenter chaque fois avant de les remettre sur la pile. Il en a finalement gardé trois.

peluches

Les femmes ont sélectionné des chaussures et plein de vêtements pour elles et leurs enfants, les hommes ont diminué le stock de tee-shirts et de chemises à carreaux mais il manquait des jeans pour eux hélas.

J'ai proposé aux accompagnateurs de les ramener pour la gratiferia s'ils ont envie d'autres objets, car j'ai dû m'opposer à une des femmes qui commençait à fouiller dans les autres sacs de l'abri de jardin. Hélas encore, rien n'est tout blanc ni tout noir, avec des personnes d'une culture différente, il faut savoir tenir sa place en leur offrant une chance de conserver dignement la leur. Pour ma part, j'ai pour principe de ne jamais déroger à la valeur de base de Troc services: le respect... savoir respecter l'autre et aussi se faire respecter.